Croissance historique de la BIO en France

Avec des consommateurs au rendez-vous, l’agriculture biologique atteint un rythme de croissance historique en France. On estime que le marché de la Bio a enregistré une progression de l’ordre de +20 % au 1er semestre 2016 comparé à la même période de 2015, déjà très dynamique.

 

+ 20 % de croissance du marché bio au 1er semestre 2016 vs 1er semestre 2015. Un marché bio de 6,9 milliards en fin d’année 2016. 21 nouvelles fermes bio chaque jour sur les 6 premiers mois de l’année. La barre des 1,5 million d’ha bio dépassée

A la fin de l’année, il devrait atteindre les 6,9 milliards d’euros, soit un gain d’1 milliard d’euros en seulement 1 an. Ancrée dans son époque, l’agriculture biologique enregistre en effet un taux record de consommateurs. D’après le dernier Baromètre Agence BIO / CSA 2015, 9 Français sur 10 (89 %) consomment désormais bio, au moins occasionnellement, alors qu’ils n’étaient encore que 54 % en 2003. 65 % en consomment même régulièrement, c’est-à-dire au moins une fois par mois, contre 37 % en 2003.

21 nouvelles fermes bio chaque jour

De son côté, l’offre continue de s’étoffer pour répondre à cette forte demande des Français, en attente de produits respectueux de l’Homme et de la Nature. Face à un marché à très fort potentiel, les agriculteurs bio sont de plus en plus nombreux. Plus de 21 nouvelles fermes bio se sont installées chaque jour en France au cours des 6 premiers mois de l'année. Au 30 juin 2016, le nombre de producteurs français engagés en bio s’élevait à près de 31 880. D’ici la fin de l’année, l’Agence BIO estime que les terres consacrées au mode de production bio dépasseront la barre des 1,5 million d’hectares, soit plus de 5,8 % de la Surface Agricole Utile (SAU).

 

30-adocom-bio-1

 

1 200 nouvelles entreprises bio en 6 mois

A l’aval de la filière, les entreprises de transformation et de distribution sont également de plus en plus nombreuses à exercer des activités bio. Au 1er semestre 2016, 1 200 nouveaux opérateurs ont rejoint les rangs des acteurs de l’aval bio en France, qui sont désormais plus de 14 300. Au 30 juin 2016, la France comptait au total plus de 46 218 entreprises bio, amont et aval confondus.

Des Assises pour accompagner le développement

En phase avec la demande sociétale, la Bio s’inscrit dans un véritable mouvement de fond. Pour accompagner et anticiper cet intérêt grandissant des consommateurs et des agriculteurs, les acteurs de la Bio poursuivent leur mobilisation en menant de nombreuses actions. Le 14 novembre, ils se donnent notamment rendez-vous aux 9es Assises de la Bio pour réfléchir à l’agriculture biologique de demain, avec des témoignages, des tables rondes et des rencontres entre porteurs de projets novateurs et financeurs.

 

Collecte de lait bio : +30 % de lait bio d’ici 2018

En 2016, l’élevage bovin laitier bio connait un essor sans précédent avec plus de 560 producteurs spécialisés engagés en 6 mois. Après la période de conversion de deux ans, la filière attend donc un développement de l’ordre de 30 % de la collecte de lait bio d’ici 2018. Par ailleurs, les filières les plus concernées par le développement de la Bio en France restent, comme en 2015, celles des grandes cultures (740 engagements) et de l’élevage bovin allaitant (400 engagements), avec un rythme similaire à l’an passé.

Vin bio : des ventes en hausse de +10 %

Les 6 premiers mois de l’année confirment le développement du marché du vin bio. Les ventes de vins bio français ont augmenté de +10 % au 1er semestre 2016 vs 1er semestre 2015 en grandes surfaces, mais également à l’international. Du côté de la production, 300 nouveaux domaines viticoles se sont engagés en bio sur le 1er semestre 2016.

 

Magasins spécialisés : un rôle moteur dans le développement du marché bio

Concernant le marché bio dans sa globalité, les ventes de produits issus de l’agriculture biologique se sont particulièrement développées au premier semestre 2016. Si l’année 2015 avait été marquée par un développement record des ventes (+14,7 % en 2015 vs 2014), celui-ci se confirme au premier semestre 2016. Les grandes surfaces ont ainsi observé une croissance de leurs ventes de produits bio de près de 18 % par rapport à cette période en 2015, contre +11 % en 2015 vs 2014 (source : panel IRI). Le circuit spécialisé bio confirme, quant à lui, son rôle moteur dans cette croissance avec une augmentation des ventes de 25 % sur le premier semestre 2016 (source : Agence BIO).

Ces deux circuits de distribution représentant plus de 80 % des ventes en 2015, nous pouvons estimer la croissance du marché, tous circuits confondus, à environ 20 % au premier semestre 2016 comparé au 1er semestre 2015.

 

La Bio fait sa rentrée sur tous les fronts

Pour faire connaître ses valeurs, ses principes et la diversité de ses produits, la Bio a prévu un puissant programme d’information et de sensibilisation auprès de tous les publics. On la retrouve ainsi à la télévision, à la radio mais également sur le web, les réseaux sociaux et sur mobile, avec l’appli « la Bio en Poche ». La Bio est également présente auprès des plus jeunes, à l’école, en proposant des supports pédagogiques, des kits d’animation et la 5e édition de son Concours national « Les Petits Reporters de la Bio ». C’est également avec un Concours, les « Trophées Bio des Jeunes Chefs », que les futurs cuisiniers sont appelés à revisiter les recettes régionales avec des ingrédients 100 % issus de l’agriculture biologique.

 

30-adocom-bio-3

PREMIER SEMESTRE 2016 : L’ENGAGEMENT DES ENTREPRISES ET DES FERMES SE RENFORCE

 

Au 30 juin 2016, 46 218 opérateurs étaient engagés en agriculture biologique (+ 9 % par rapport au 31 décembre 2015). 31 880 producteurs (+10,4 % par rapport au 31 décembre 2015). 14 338 transformateurs, distributeurs, importateurs et exportateurs (+6 % par rapport au 31 décembre 2015).

Les surfaces engagées sont estimées à 1,57 million d’hectares au 30 juin 2016 avec près de 500 00 ha en conversion, soit une croissance de l’ordre de 20 % en un an. Plus de 5,8 % de la SAU française sont conduits selon le cahier des charges de l’agriculture biologique.

 

10 296 transformateurs bio engagés au 30 juin 2016

Tous les secteurs sont concernés par une nouvelle croissance du nombre d’entreprises qui s’engagent en bio avec une croissance de l’ordre de 5,4 % par rapport à fin 2015. Les secteurs particulièrement dynamiques sont ceux de l’épicerie au sens large, de la transformation des fruits et légumes et des entreprises en lien direct avec les producteurs comme les collecteurs.

3 850 distributeurs étaient engagés au 30 juin 2016, soit une progression de 7 % par rapport à fin 2015, traduisant le dynamisme des enseignes spécialisées ou non dans le secteur.

 

Une progression marquée des engagements de producteurs

Entre le 31 décembre 2015 et le 30 juin 2016, le nombre de producteurs bio, toutes filières et régions confondues, a augmenté de +10 % contre +8 % sur la même période en 2015.

La région Occitanie a dépassé les 7 200 producteurs, suivie par les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine (plus de 4 600 producteurs). La façade Ouest affiche aussi un fort dynamisme lié à l’engagement des producteurs laitiers.

 

Élevages de vaches laitières

L’année 2016, a été marquée par l’engagement de nombreux éleveurs laitiers : 562 sur le premier semestre 2016, ce qui représente une augmentation de près de 25 % du nombre d’élevages laitiers. L’engagement des coopératives laitières dans ce développement, avec des objectifs ambitieux, permet à la filière d’augmenter sa production en réponse à un marché en forte croissance.

 

Grandes cultures

Au 1er septembre 2016, 740 nouveaux producteurs ayant pour production bio principale les grandes cultures ont notifié leur activité auprès de l’Agence Bio depuis le début d’année (contre 759 sur la même période en 2015), ce qui représente une augmentation de l’ordre de 15 % des fermes de grandes cultures engagées par rapport à fin 2015. Ce sont plus de 50 000 ha dont la conversion débute en 2016, avec une perspective de récolte certifiée bio à partir de 2018 qui permettra de répondre à une demande croissante du secteur tant en alimentation humaine qu’en alimentation animale.

 

Élevages allaitants

Les élevages bovins, ovins et caprins ainsi que les systèmes associant élevages et cultures portent également la croissance des engagements, avec une progression variant de +8 % à +10 % entre le 31 décembre 2015 et le 30 juin 2016.

Dans le secteur bovin, au 30 juin 2016, 394 nouveaux éleveurs bovins allaitants ont notifié leur activité bio depuis le début d’année (contre 417 au premier semestre 2015).

 

Viticulture

L’engagement des viticulteurs est généralement effectué juste avant les vendanges. Au premier septembre 2016, 323 viticulteurs se sont engagés au cours de l’année 2016 contre 227 sur la même période en 2015 (et 170 en 2014). Les arrêts de certification concernaient 126 exploitations au niveau national, le solde restant largement positif au premier semestre 2016.

Les engagements se font encore principalement en Languedoc (69 viticulteurs) et dans les Côtes du Rhône (plus de 75 nouveaux domaines). Par ailleurs, 39 viticulteurs se sont engagés dans le Bordelais sur cette période contre 27 en 2015.

La consommation de vin bio continue son essor tant au niveau national (+10 % de ventes en GMS) qu’à l’export.

 

Maraîchage et cultures légumières

Le nombre de maraîchers engagés progresse également avec 431 nouveaux producteurs au 30 juin 2016. Les régions de maraîchage bio connaissent de bonnes progressions, notamment la Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes et la Bretagne (respectivement +10 %, +8,5 % et +8 %).

 

30-adocom-bio-2

CONSOMMATION DE PRODUITS BIO EN FRANCE : UNE CROISSANCE DE LORDRE DE +20 %

 

Depuis le début de l’année 2016, les ventes sont en très forte hausse dans tous les circuits de distribution.

Les réseaux de magasins spécialisés bio prennent de l’ampleur avec des ouvertures de magasins, des agrandissements et des rénovations (près d’une centaine d’ouvertures de magasins selon Biolinéaires). Depuis le début de l’année, l’augmentation moyenne des ventes de produits bio dans ces réseaux est de l’ordre de 25 %.

 

En grandes surfaces alimentaires (hors discount), au cours du premier semestre 2016, les ventes de produits bio à poids fixe ont globalement progressé de 18 % par rapport au premier semestre 2016 (source : Panel IRI). Les ventes de ces produits en GSA représentent environ 30 % de l’ensemble du marché bio.

 

LES ASSISES DE LA BIO : RENDEZ-VOUS INCONTOURNABLE

DU DÉVELOPPEMENT DE LA BIO EN FRANCE

L’essor spectaculaire de la demande en produits issus de l’agriculture biologique doit être accompagné. C’est pourquoi l’Agence Bio organise, le lundi 14 novembre, les 9e Assises de la Bio sur le thème du développement des filières et des perspectives d'avenir pour la Bio. Elles se tiendront à l’Espace du Centenaire, à Paris (à proximité de la Gare de Lyon).

 

L’objectif de ces Assises est de mobiliser l'ensemble des acteurs de la filière biologique pour identifier de nouveaux leviers de développement, encourager les agriculteurs à se convertir au mode de production biologique, poursuivre et consolider les engagements dans la structuration des filières, avec une communication dynamique vers le consommateur.

Deux temps forts rythmeront ces Assises, avec des témoignages et tables rondes le matin et des entretiens individualisés entre porteurs de projets pour la structuration des filières bio et financeurs l’après-midi.

Ces rencontres s’adressent à toutes les personnes oeuvrant en faveur du développement de l’agriculture biologique, en particulier les Pouvoirs publics, les collectivités, les organismes professionnels et interprofessions, les entreprises de production, de transformation et de distribution, les instituts de recherche et techniques, les associations de consommateurs, les associations de protection de l'environnement, les journalistes, etc.

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad