Traiteurs de France : Grégory Coutanceau. Son dessert préféré ? Le Fraisier.

Si Grégory était un animal ? Il serait un dauphin pour sa sociabilité, sa proximité avec les gens. Si Grégory était une couleur ? Il serait le bleu comme la couleur de l’Océan Atlantique. Très attaché au monde maritime, le Port de La Rochelle représente la richesse de la ville, une véritable ouverture vers le monde. Son plat préféré ? Côte de Bœuf Gratin Dauphinois Sauce Béarnaise. Si Grégory était un souvenir ? Il serait celui de la croisière France en 1990. Agé de 16 ans, il était en compagnie des 52 étoilés Michelin de France. Si Grégory était une chanson ? Il serait d’abord «I surrender» de Céline Dion, une artiste qu’il respecte pour son professionnalisme et sa détermination. Si il pouvait choisir une 2ème chanson alors il choisirait «you raise me up» de Josh Groban pour la signification du texte de la chanson. Si Grégory était un livre ? Il serait un thriller et pourquoi pas «Da Vinci Code» car il aime les intrigues et se remet en question régulièrement. Si Grégory était une odeur ? Le café. La conception de sa vie ? Elle se résume à quelques mots de Michel Crépeau «les pieds sur terre et le cœur dans les étoiles»

 

Interview du Chef

Pourquoi êtes-vous devenu cuisinier ?

Depuis tout petit, je traînais toujours dans les jambes de mon père dans ses cuisines. Avec mes parents, nous allions manger tous les dimanches midi dans un restaurant. Donc ce n’était pas compliqué de devenir passionné par la cuisine car j’ai tout le temps été immergé dedans et mes parents furent des exemples extraordinaires.

Qui ou qu’est-ce qui vous inspire ?

Mon inspiration principale vient de ma région et de la diversité de ses produits. Nous avons la chance d’être au bord de l’océan Atlantique et grâce au port de pêche de La Rochelle, nous avons des produits d’une très grande qualité. Je suis également passionné par les voyages et en particulier par l’Asie d’où je ramène des idées et des produits en flânant sur les marchés et en rencontrant des gens. L’échange est primordial dans notre métier.

Quelle recette aimez-vous cuisiner ? Avez-vous un produit fétiche ?

J’adore cuisiner le poisson. La coquille Saint Jacques est un de mes produits phare et j’aime beaucoup la préparer à crue, en carpaccio, juste assaisonnée d’une huile d’olive citronnée et l’accompagner d’un tartare de champignons des sous-bois et un trait de jus de viande. L’association terre mer me plait beaucoup et représente notre beau territoire.

Comment définiriez-vous votre style culinaire ?

Plus le temps passe et plus ma cuisine se simplifie si je peux dire. Je me concentre sur le produit, il doit être de saison et respecter des circuits courts. Je m’attache à mettre en valeur des produits de ma région et des produits d’exception. Vous savez quand on la chance de travailler des produits d’une telle qualité, il faut le travailler le plus simplement possible pour le mettre en valeur et il ne faut absolument pas le masquer. Ceci est un peu ma philosophie de la cuisine. Mon dessert préféré ? Le Fraisier.

Le service traiteur de Grégory Coutanceau voit le jour en 2004, en réponse à une demande de la clientèle des res­taurants. C’est aujourd’hui une activité de service traiteur haut de gamme sur La Rochelle, dans lequel il conjugue art de re­cevoir et cuisine gastronomique. Le service traiteur de Gré­gory Coutanceau répond à tous les désirs culinaires de ses clients, jusqu’au plus extravagant et dans des lieux insolites tels que les Tours de La Rochelle! C’est une marque d’ex­ception, qui touche l’esprit de tous!

Il organise pour le bonheur de tous cocktails, déjeuners, dî­ners, garden party, et mariages. Le service traiteur de Gré­gory Coutanceau propose également des services pour les entreprises avec petits-déjeuners, plateaux-repas et cock­tail-boxes.

Il entre officiellement dans l’association des «Traiteurs de France» en Novembre 2013 et reçoit la plaque officielle le 10 Janvier 2014 par le Président Eric-Helen Louis.

http://www.gregorycoutanceau.com

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad