Chez Esnault, la doctrine, c’est 100 % au service des artisans

C’est en 1978 que Michel Esnault et son épouse Nicole décident de quitter la boulangerie à Suresnes pour acheter ce qui s’appelait à l’époque « un levurier ». A deux et certains qu’un marché et des services étaient à développer, ils sont aujourd’hui devenus des grossistes incontournables dans la région Ile de France. 35 ans plus tard, Christophe (le fils) et son épouse Sandrine déménagent dans leurs nouveaux locaux d’une surface de 6 500 mètres carrés. Chez Esnault, le service et la qualité des produits seront toujours gagnants…

Il est bien entendu important de faire un petit clin d’œil au passé pour dessiner l’avenir et mesurer la précision des virages à engager. Une pareille progression est forcement l’ouvrage d’une équipe dont la confiance est le moteur. Deux, puis six, puis quatorze, puis trente et aujourd’hui quarante-deux personnes collaborent à ce projet, c’est la mesure du succès avec des risques certains mais à chaque fois contrôlés.

Avec sa véritable plate-forme installée à Bondoufle (Dept 91) en avril 2014, Christophe n’a cessé de faire évoluer son entreprise. Le premier investissement en 1993 consista à informatiser l’ensemble de la structure. Plus de 12 000 produits sont alors codifiés pour une rotation des stocks n’autorisant que très peu de rupture. C’est le premier point fort et face à la concurrence, l’entreprise fait figure de point de ravitaillement auprès de toute la filière artisanale en boulangerie, pâtisserie et traiteurs.

 

Esnault #3 Esnault #2 Esnault #1

 

Propriétaire des nouveaux bâtiments, Christophe engage alors la construction d’une chaîne du froid, (chambre de congélation et chambre froide) d’environ 1000m2. 10 chauffeurs tournent tous les matins pour livrer les artisans à des heures très précises. 9 commerciaux sont dans les premiers fournils et laboratoires à partir de 5H30 du matin pour enregistrer les premières commandes. Une commande passée est aussitôt envoyée sur un serveur et traitée dans l’après midi. Une troisième équipe se charge de conditionner dans l’après midi les bons de chaque client en fonction du passage des camions le lendemain matin. C’est ainsi que le mot « service » prend tous son sens. Une visite est programmée en général chaque semaine.

Il faut défendre des produits nobles et de marques.

Une très large gamme est laissée aux marques des fabricants afin de bien identifier le produit sélectionné par l’artisan. Autre point important lors de notre visite : Christophe devine la part importante qui lui échappe en ne servant que la filière artisanale, et pourtant, l’entreprise s’obstine à ne servir que les artisans. Il n’y a pas de remise maxi avec des marges mini pour livrer en grande distribution. 100 % de sa clientèle est issue de l’artisanat, tous les produits référencés sont testés et approuvés par le groupement UNL auquel les Ets Esnault sont adhérents depuis de longues années.

 

Esnault #4 LOGO-ESNAULT

 

Autre petit point fort, l’engagement auprès des jeunes de la part de Madame Esnault. Chaque année, 3 postes sont réservés pour des stages en entreprises à des postes directs avec la formation du jeune (marketing, comptabilité…). « Nous sommes surpris de la rapidité d’esprit et l’énergie déployée par nos jeunes en stages ; nous n’avons rencontré que des jeunes très dynamiques », avouait Madame Esnault lors de notre entretien. A plusieurs reprises, l’entreprise s’est vue félicitée par les écoles et centres de formation.

Il n’y a pas de mystère, pour gagner, il faut investir dans ses rêves et dans la jeunesse…

Plus d’infos sur www.ets-esnault.fr

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad