Concours de Cuisine des Grandes Ecoles 2014

Mon premier est futur chimiste, mon deuxième cuisinier voyageur et mon troisième, un prix en Créativité !

 

A la base, c’est un concours créé en 1985 pour des élèves gastronomes de grandes écoles (non voués à devenir des professionnels de la restauration) avec, pour chaque équipe participante, un « parrain » qui les conseille (celui-ci professionnel de la cuisine tiré au sort). Une jolie manière de réunir différents cursus autour des valeurs de la Cuisine.

La finale de l’édition 2014 (parrainée par Nestlé), s’est déroulée le 25 octobre dernier à l’Ecole Ferrandi. L’une des douze équipes était constituée de trois futurs ingénieurs en chimie de « Paris Tech » : Mathilde Fievez, Jean-Baptiste Le Menn et Maximilien Maurice, accompagnés de Carlos Marsal, Chef des cuisines de l’Ambassade de France en Tunisie et membre de l’association « Les Cuisiniers de la République ». Les décennies qui à priori les séparaient, n’ont eu aucune influence sur l’instauration d’une belle complicité !

Sur le thème imposé de « Saveurs et Couleurs d’Automne », l’équipe a imaginé « Le Cendrillon de Paris », un dessert en base de potimarron. Gâteau de potimarron, mousse de chocolat au lait aux baies roses et purée de carotte-orange avec des segments de clémentines. « Nous avions le moelleux, le sucré, le fondant et l’acidité. Le croustillant est arrivé par des chips avec des feuilles de capucines. » Les haricots blancs de Soissons faisant partie des ingrédients mis à disposition, Carlos Marsal propose aux jeunes de les travailler en glace. La démarche sur l’esthétique, le goût et l’originalité séduit le jury qui récompense l’équipe par le Prix « Créativité ».

 

Concours Grandes Ecoles 2014

 

« Notre rencontre avec ce grand chef a été très enrichissante. Cet homme chaleureux et atypique nous a fait partager sa passion pour la cuisine et avec son parcours hors du commun dans différents pays du monde, il nous a aussi donné le goût de l’aventure, de vivre d’autres expériences. »

La cuisine (salée et sucrée) réunit les Hommes. Cette histoire démontre les liens intergénérationnels, et combien constructifs entre différents métiers, qu’elle peut fédérer.

 

Plus d’infos sur AgroParisTech.fr/etudiants/ccge

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad