La Tribune des Métiers numéro 7

Gerard SABY

Gerard SABY

Bonjour,

C’est fait ! Nous savons maintenant que demain sera beaucoup mieux qu’hier. Il nous l’a annoncé lors de son passage à la télévision. Avant de vous dévoiler les nouveautés du prochain salon Europain, il est tentant d’observer combien nos politiques sont de véritables commerciaux. Ils sont galants, bavards, bien habillés, ont une réponse à chacun de nos problèmes, et leurs produits sont, vous n’en doutez pas, les plus économiques du marché. Hé oui ! Ce qui intéresse les politiciens aujourd’hui, c’est de distribuer prestations et avantages, avec des projets à la limite du populisme. Les Français savent bien qu’ils vont devoir passer à la caisse, que les impôts et les cotisations sociales vont fatalement augmenter. Tout ce qui est « Free » n’est pas gratuit.

Qu’ils soient de gauche comme de droite, nos candidats à l’élection présidentielle pensent à taxer plus, pas à dépenser moins. Nous aimerions pourtant en finir avec cette préférence nationale pour l’impôt. L’effet sur la modification de la TVA sera sans doute réel (nous l’espérons). L’effet négatif sur le pouvoir d’achat de chacun de nous, lui, est en revanche garanti. Le résultat risque de faire décoller à la verticale le mécontentement des personnes concernées… Pauvres payeurs, payez pour nous !

La vérité est sévère pour le président sortant, mais elle sera cruelle pour son remplaçant. Ouvrons les yeux, pendant 40 ans, on nous a dit qu’il n’y avait qu’un seul chemin, celui de l’idéologie libérale. Cette idéologie dominante est en train de « gesticuler » pour ne pas dire échouer. Les personnes aisées doivent montrer concrètement et au plus tôt leur solidarité avec le reste de la société. Il devient insupportable de savoir une minorité de « dispendieux » mépriser une majorité d’individus soucieux de leur subsistance. Hier, la Bastille est passée par là…

Maintenant, pensez-vous aller à ce salon mondial de la boulangerie pâtisserie. Allez-vous vous rendre à cette grand-messe où nos richesses de professionnels sont nos projets, et nos projets sont nos richesses. Cet événement ne sera pas comme les autres. Il sera différent car il arrive dans un climat différent. Mais il sera différent parce que l’esprit d’Europain 2012 est différent. Tout bouge et rien ne change… C’est faux. Tout bouge et la boulangerie des villes prend des virages indispensables pour conserver son image de chef d’entreprise performant. Le pain y est bon, les pâtisseries excellentes et les sandwichs envahissent les vitrines. Des espaces sont dédiés exclusivement à ce mode de consommation. La boulangerie des campagnes investit pour s’équiper afin de gérer au mieux les éventuels problèmes liés au personnel. L’artisan a compris que pour être respecté par son client il doit veiller à proposer des produits d’excellente qualité. Les jeunes, dans cette histoire, commencent à trouver un intérêt à exercer nos métiers.

Dans nos colonnes, vous allez découvrir les nombreux concours et ces jeunes compétiteurs. Ils ont besoin de vous aujourd’hui, vous aurez besoin d’eux demain matin… à l’aube, ça va très vite.

Soyez heureux, bonne lecture, travaillez bien et rendez-vous sur notre stand, hall 5 allée L.

Gérard SABY

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad