L’AMERIQUE

Le marché Américain fait rêver. Mythe ou réalité. Quelles sont les tendances et peut-on encore réussir aux Etats-Unis ? Dans notre métier comme dans d'autres domaines, nous n'échappons pas aux tendances venues des États-Unis. Les boulangers-pâtissiers Français l'ont bien compris et ils sont de plus en plus nombreux à s'intéresser de près au marché Américain. Que ce soit pour flairer les tendances du moment ou pour profiter de ce formidable marché, ils étaient nombreux à Las Vegas, lors de l'IBIE.

 

L'International Bakery Industry Equipment est le grand rendez-vous Nord Américain de la boulangerie. Ce salon qui a lieu tous les deux ans à Las Vegas est moins imposant que l'iBA (Münich), moins grouillant qu'Europain, mais c'est une étape incontournable pour sentir le marché Américain. Nous y avons rencontré de nombreux Français. Ceux qui vivent la-bas, ceux qui exportent, ceux venus faire des démonstrations ou encore ceux venus faire une étude de marché. Mais qu'on ne s'y trompe pas. Cette présence, certes remarquable, reste modérée et les Américains ne nous ont pas attendus pour faire du pain et des gâteaux.

 

Stop aux idées reçues

Attention aux clichés ! Oui ils font des wedding cake (gâteaux de mariage) avec des couleurs bizarres, mais ils sont également capables d'ouvrir des boutiques extraordinaires. Des lieux qu'on n'oserait même pas imaginer en France, tant ils sont grands, beaux et remplis de bonnes choses. Autre différence, le pain n'est pas le produit d'appel. Alors que presque tous les Français vont chercher leur pain frais tous les jours, les Américains en achètent très peu. Là bas les boulangeries ressemblent plus à des cafés ou à des restaurants suivant l'heure de la journée. Enfin, Il faut mettre en garde ceux qui pensent encore qu'il suffit d'écrire "French Bakery" sur sa devanture pour réussir outre-Atlantique.

C'est pour combattre ces idées reçues que le cabinet JCDConsulting accompagne régulièrement des acteurs de la filière aux Etats-Unis. "Nous aidons des artisans et des industriels à comprendre le marché en les mettant directement en contact avec des consommateurs Américains" déclare Jean-Claude Durousseaud, Directeur de JCDConsulting. "Au cours des tests produits et des réunions consommateurs, ils ont l'occasion de discuter avec leurs futurs acheteurs Américains. Nous organisons également des rencontres avec des associations et des organisations syndicales, afin qu'ils appréhendent l'univers professionnel dans lequel ils vont évoluer aux Etats-Unis. Cette étape de validation est indispensable, avant de se lancer dans l'aventure Américaine. Elle sécurise les banquiers, qui sont plus confiants quand ils savent que le projet a été testé avec succès sur place. Enfin, après une semaine d'immersion et de rencontres, nos clients y voient clair sur leur projet et la manière d'atteindre leurs objectifs avec succès".

 

De multiples opportunités

Il n'y a pas de recette miracle pour réussir aux Etats-Unis. Toutefois, cet immense marché reste une terre d'opportunités à condition de l'aborder correctement.  Dans le secteur de la boul./pat, le réseau Français existe. Il faut savoir s'appuyer dessus, sans pour autant tout en attendre. Il faut également faire preuve d'imagination. Tout d'abord en amenant quelque chose de nouveau sur le marché. Ensuite en pensant qu'il existe d'autres villes que New-York, Miami ou Los Angeles... pour s'implanter. Enfin, il faut être flexible dans sa manière d'aborder les Etats-Unis. L'installation aux USA n'est pas le seul moyen de profiter du marché. On peut exporter, trouver des distributeurs, faire des joint-venture, acquérir des sociétés existantes.... Les formules sont multiples. En conclusion, même si les boulangers-pâtissiers Français sont déjà nombreux à avoir tenté l'aventure Américaine, il reste encore beaucoup de place dans cet immense pays où de belles réussites sont encore possibles pour les artisans et les industriels de la filière.

Jean-Philippe Maury, c'est l'American dream. Il parle de son métier avec amour et il sait communiquer sa passion avec talent. Sa réussite est éclatante. Ses deux boutiques situées dans les plus beaux hôtels de Vegas servent 3.000 clients par jour, 365 jours par an, car l'activite de la ville ne s'arrête jamais. Pourtant, celui qui fût Meilleur Ouvrier de France a seulement 25 ans parle de son parcours avec humilité.

"Quand je suis arrivé à New York, ça a été dur. J'ai failli repartir plusieurs fois. Heureusement, j'ai rencontré des gens qui ont cru en moi et qui m'ont soutenu. J'ai compris qu'ici personne ne m'attendait. J'ai raccroché la veste avec le col bleu, blanc, rouge et je suis reparti à zéro. J'ai essayé de comprendre le marché Américain et d'adapter ma production en y apportant mon savoir-faire. Pour en arriver là, j'ai beaucoup travaillé. J'ai eu un peu de chance aussi ! Enfin, n'oublions pas que nous sommes à Las Vegas. Ici tout est démesuré. Des gens arrivent tous les jours pour se défouler et dépenser de l'argent. Alors forcément le business est hors norme !"

 

Tendances USA - Le Bio : c'est une tendance lourde du marché Américain qui veut revenir a plus d'authenticité et de naturel. Le sans gluten : c'est irrationnel. Le "Gluten free" contamine tous les consommateurs y compris ceux qui supportent très bien le Gluten. Internet : il est inconcevable d'imaginer une affaire sans site Internet et sans page Facebook .

 

C'est tendance à NYC

Les tartines salées

sur des grandes tranches de pain façon Poilane, on rivalise d'imagination pour servir des tartines salées à l'heure du lunch. Le croque-madame revisité par les Américains a pris un peu d'épaisseur et ressemble un peu à un club sandwich, mais il reste succulent. Les mini-quiches font leur apparition. C'est mini, alors on peut en prendre plusieurs.

 

Les gourmets gourmands adorent

Le chocolat

La Godiva et la maison du chocolat sont des exemples de la chocolate mania qui touche les US.

Le Cronut

C'est le croisement d'un croissant et d'un Donut. C'est top tendance et ça fait un carton.

Allez voir la vidéo sur le site www.jcd-c.com dans la rubrique actu, Cronut mania.

 

Le macaron confirme sa percée.

Le salé est très mode et le sucré se doit d'être bio et sans gluten.

Le CupCake et ses multiples déclinaisons de couleurs restent au top.

 

Aide à l'implantation sur le marché US
JCDCOnsulting
Tel 01 43 900 600
www.jcd-c.com
US Emabassy - 01 43 12 22 22
Chambre de commerce Franco-Américaine à NYC - Tél : (+1 212) 867-0123
BPI France - www.bpifrance.fr

 

Plus d’infos sur www.jcd-c.com

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad