Entretiens de Belley, la gastronomie et le rôle des confréries

Au commencement était… la fondation Brillat-Savarin. Elle doit sa naissance, en 1986, à la volonté et à l’amitié de quatre grands responsables bugistes : Charles Millon, alors député-maire de Belley ; Denis Defforey, Antoine Riboud, Gérard Pélisson. La fondation, parrainée à son origine par Jacques Martin, réalise dès 1987 les premiers Entretiens de Belley. Ses objectifs demeurent jusqu’à nos jours, inchangés.

 

Depuis 1995, l’événement a conquis un public plus large encore avec la création d’un marché aux produits du terroir de Rhône Alpes, organisé conjointement par la Ville de Belley et le Comité de Promotion de Rhône-Alpes (R3AP). Dans le même temps, le traditionnel dîner de gala a été remplacé par un grand buffet populaire aux produits du terroir, qui rassemble chaque année plus de 1 500 convives. Depuis 2008, Jean-Marc Fognini, maire de Belley, et l’adjointe à la culture en charge de l’organisation de l’évènement, sont animés de la volonté de relancer les Entretiens dans leur dimension plus économique et scientifique, tout en préservant le caractère convivial et grand public de la manifestation.

Des intervenants prestigieux et chacun dans une discipline bien particulière nous ont apporté de multiples informations sur l’évolution de la gastronomie. Il y a la table du quotidien puis celle de la réunion de famille, plus festive et plus élaborée mais la table reste en France un art de vivre encore aujourd’hui. Jean Louis Büer, Directeur de l’INAO (Institut National de l’Origine et de la qualité) présentait la complexité et les exigences nécessaires pour l’obtention de certaines appellations dont bien entendu, seuls les produits nobles et reconnus jouissent.

 

 

Les confréries étaient également à l’honneur. Elles sont utiles et nécessaires, elles s’investissent dans le temps et sont authentiques. Ce mouvement que nous pourrions appeler de « bonne chair » se veut le promoteur de sa région, et constitue le lien d’une certaine sociabilité. Bien souvent, les confréries font vivre des produits et permettent à de nombreux producteurs d’en vivre à leur tour.

 

L’ordre des Commandeurs du Bugey est né le 22 novembre 1982 dans le cadre de la première Foire gastronomique de Bourg-en-Bresse. Si les commandeurs évoquent Noë, Dionysos ou Bacchus, leur grand patron est bien sûr saint Vincent et leur maître à penser, Jean-Anthelme Brillat-Savarin, natif de Belley et auteur de "Physiologie du goût". L’ordre a pour buts de défendre et promouvoir les vins du Bugey dans le respect de la qualité et dans l’esprit de Brillat-Savarin, de resserrer les coutumes du terroir, la cuisine locale, les liens d’amitié entre gens du Pays de l’Ain. L’ordre des Commandeurs du Bugey est une confrérie ayant pour vocation la promotion, par le biais de ses Chapitres et autres manifestations, de produits divers mais complémentaires, tous liés à la gastronomie : la Route du Bugey, les vins du Bugey, la Tomme de Belley. Aussi l’ensemble des valeurs sur lesquelles il s’appuie est-il très cohérent. Parce qu’elle ne s’attache pas seulement à la qualité du produit "vins du Bugey", la Commanderie s’est alliée à d’autres participants que les seuls viticulteurs.

 

 

La Commanderie est devenue l’emblème du Bugey et du département de l’Ain. De ce fait, elle est sollicitée comme telle par les différentes autorités culturelles, professionnelles, associatives et particulièrement chaque année pour les Entretiens de Belley au pays de Brillat-Savarin. Elle véhicule des valeurs et un discours qui s’intègrent parfaitement dans notre société actuelle. Elle se veut donc promoteur de sa région, de sa bonne chair et constitue le lien d’une certaine sociabilité. Aussi, l’ordre calque ses valeurs sur celles du produit défendu et l’illustre lors de l’intronisation : « Je te fais Commandeur du Bugey : aime le vin et sois bon comme lui ». Les futurs commandeurs sont proposés au grand conseil de l’ordre par un membre de la confrérie. Le grand conseil de l’ordre est constitué du grand échanson (président), de trois grands chanceliers (vice-présidents), du grand écuyer (secrétaire général), du grand argentier (trésorier) et de six assesseurs. La confrérie est ouverte à tous les hommes et femmes honorablement connus et éminemment estimés dans leur profession, appréciant les vins du Bugey, capables de cuisiner ou de définir une spécialité du terroir.

 

Le site internet : www.belley.fr

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad