Un congrès de la boulangerie-pâtisserie réussi les 23 et 24 septembre

Revenu au palais des congrès de Paris, cet événement annuel est l’occasion de fédérer le plus grand nombre d’artisans autour d’un sujet d’actualité en cette période où la communication vaut autant que le produit : valorisons notre savoir-faire. Pari réussi.

 

Votre magazine LA TRIBUNE DES MÉTIERS était présent à ces moments solennels de remise des trophées « les talents de la boulangerie », qui laissent entrevoir de beaux jours pour la profession. Douze jeunes ont montré qu’ils abordent le métier et ses contraintes sous un angle nouveau, conscient des enjeux de la communication d’aujourd’hui : vivre avec passion un métier contraignant et utiliser les outils permettant de s’exprimer en toutes circonstances.

Le lendemain, plus studieux, ont été évoquées diverses solutions à différents sujets tels que : comment lutter contre la désertification des centres-villes, centres bourgs, villages ? Deux élus ont réussi à inverser le processus, la ville de Pontarlier avec son Maire Patrick Genre et le Député de l’Hérault Patrick Vignal. Des débats qui prouvent que le dialogue reste la seule solution afin de faire co-habiter différentes formes de commerces, petits commerces, galeries marchandes et GMS. Conclusion, installer une logique de coordination et de coopération car le centre-ville n’est pas virtuel, mais très concret pour tous les citoyens. Il faut toutefois éduquer le consommateur sur la qualité des produits et les effets souvent dévastateurs des produits industrialisés. Un long débat…

Il est important également de ne pas être seul et d’avoir un bon comptable. Première installation ou nouvelle installation, les vies sont ponctuées de nombreux changements. François Raud, avocat au cabinet Durand-Conchez, Jean-Marie Petraud, avocat Fiducial, Florence Pinon, responsable Banque Populaire,  Jean-Marc Souvestre, expert-comptable et Stéphanie Belaud de la Fédération de boulangerie ont apporté de nombreux conseils sur la gestion de l’entreprise, du personnel, des founitures…

Autre sujet développé : la qualité de vie au travail, facteur de progrès économique et social. Les temps ont changés, et si le pain reste identique au niveau de sa composition, de nombreuses améliorations sont apparues : par exemple la posture grâce à des équipements ergonomiques, l’hygiène qui a été améliorée, des horaires rendus plus souples grâce aux chambres de fermentation, c’est un vieux métier moderne… Lorsque le salarié va bien, le chef d’entreprise va mieux ! En effet, plus de prévention, limite le nombre de réparations pour l’ensemble de l’entreprise tant sur le plan humain que sur le plan structurel.

Les interventions des jeunes lauréats ont également émerveillé le public. La conclusion fut laissée au grand témoin de la journée : Périco Legasse, journaliste et critique gastronomique et à Dominique Ancact, Président de la fédération de la boulangerie. La boulangerie a de beaux jours devant elle, tant que la raison saura garder chez ces jeunes futurs chefs d’entreprises les valeurs d’exigence et de qualité au travail comme dans la vie privée.

Visitez boulangerie.org

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad