La Tribune des Métiers n°20, Edito : Vous avez dit « Apprentissage » ?

Après avoir participé à ce grand rendez-vous qu’est Univers Boulangerie 2014 (Congrès annuel de la boulangerie), nous en avons tiré la leçon suivante : le pari de la jeunesse, c’est pour demain matin !

Il faut reconnaître que le renouvellement de la profession ne peut passer que par un renouvellement de ses acteurs, jeunes de préférence. De là à affirmer que l’apprentissage est une préoccupation de nos politiques et demeure une orientation prioritaire pour l’Education Nationale, il y a loin. Le mot « Apprenti » ne bénéficie pas encore de ses lettres de noblesse et nous verrons si la nomination d’un nouveau Ministre de l’Education Nationale, Najat Vallaud Belkacem, fera bouger les frontières.

Nous manquons d’apprentis certes, mais le problème n’est pas (ou plus) la direction à prendre, mais plutôt l’application de telle ou telle décision pour aboutir à une véritable formation valorisante. Aujourd’hui, de belles carrières se construisent dans les métiers de bouche mais aussi dans d’autres secteurs de l’artisanat. Il va de soi qu’il faut un minimum de connaissances générales pour évoluer dans ce monde actuel, virtuel, et combien concret à la fois. Toutefois, l’image de nos métiers mérite un autre regard que celui porté par les enseignants qui forment les jeunes de l’enfance à l’adolescence, et il ne serait sans doute pas inopportun de valoriser la notion de « Métier ».

Les déclarations, c’est bien ! Les preuves, c’est encore mieux !

Pour garder un tissu social et économique, il faut garder ces commerces de proximité, et même ces petits métiers, quitte à développer ce qui se fait dans certaines villes sous forme de véritables halles commerçantes ouvertes comme des marchés permanents. Prenons garde, les machines à vendre aux périphéries des villes sont en train de s’armer pour conquérir les centres-villes et proposer leurs produits industriels. L’heure est à la réaction. Un métier, c’est l’avenir. Ne souffrons pas de notre image, bien au contraire, valorisons-la.

Nous sommes aujourd'hui le 22 octobre, le magazine sera imprimé le lundi 27 octobre et sera déposé chez vous par votre facteur entre le 30 octobre et 7 novembre. Ainsi, il ne vous reste que quelques semaines pour décider votre plan d’action pour préparer les fêtes. Prévoyez les matières premières pour ne pas être confrontés à d’éventuelles ruptures de stock. Pensez à l’emballage, très important, qui peut parfois faire basculer cette belle image que vous entretenez tout au long de l’année… Prenez vos précautions : le matériel doit être révisé… une panne de four, de pétrin ou de laminoir avant Noël peut devenir un véritable cauchemar ! Anticipez !

Boulangers, pâtissiers, confiseurs, chocolatiers, glaciers, traiteurs… Passez d’excellentes fêtes de fin d’année. Vous êtes encore 42 000 artisans à régaler vos concitoyens !

Nous vous donnons rendez-vous dans notre prochaine édition nationale de janvier 2015 pour votre salon SIRHA de Lyon.

Soyez heureux, bonne lecture, et à bientôt !

Gérard SABY

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad