Edito la TDM#39 : Un pas + un pas + un pas, égal « on avance ! »

Bijoux, cailloux, choux, genoux… Voici des mots gravés dans le marbre depuis de nombreuses générations et rien n’y fait. Il faudra toujours un X à la fin ! C’est immuable. En revanche, tenter de faire croire que rien ne change en matière d’écologie, c’est tout de même un peu fort de café. Il aurait été préférable que les militants de la cause écolo encouragent Nicolas Hulot pour ses succès, au lieu de crier « haro » ou dénigrer l’homme pour ses échecs. De ce fait, son poids auprès de l’exécutif est réduit, et la solitude n’est pas bonne conseillère. Peu de personnes doutent de sa volonté à faire aboutir ses actions. Nous savons que sur le plan des négociations, se retirer de la table laisse malheureusement des espaces libres et repousse d’autant plus loin d’éventuels avancements significatifs. Des efforts sont à faire dans le domaine  de la responsabilité sociale, environnementale, la cause animale et encore bien d’autres sujets. Pourtant, la gestion d’un pays tout entier s’apparente à tirer le fil d’une toile d’araignée en prenant garde de ne pas faire vibrer l’autre bout de cette magnifique construction, sans voir sur soi s’abattre une nuée d’individus zélés non identifiables et apparentés « pertubateurs gesticulonimbus ». Croire que supprimer, ou tout simplement réduire de 50 % le nucléaire est l’œuvre d’une seule génération, c’est oublier la dimension économique d’un pays. Les mentalités changent ; il suffit de regarder nos enfants pour mesurer la distance qui nous sépare. Ils ne veulent pas manger comme nous, ils ne veulent pas rêver comme nous, ils ne veulent pas travailler comme nous. Nicolas Hulot a apporté dans son sillage un brin d’espoir et son énergie. Il y a ce qui nous rapproche, il y a aussi ce qui nous appartient, il y a nos différences, mais nous sommes tous responsables. Et nous devons également rester prudents sur l’ordre économique mondial. Dans une économie internationale automatisée et informatisée, la capacité à tisser des liens, à communiquer avec les autres sera très précieuse et source de paix. L’écologie, c’est l’affaire sérieuse des prochaines années de tous les pays sans exception. Regardez les arbres, ils mettent près d’un siècle pour devenir adultes ! L’arrivée de François de Rugy sera, nous l’espérons, celle de l’ingénieur des eaux et forêts. Ne dispose t’il pas d’une excellente assise à l’assemblée nationale pour faire entendre les longues plaintes de la nature…

Côté professionnel, c’est au Palais des Congrès de Paris, Porte Maillot que ça se passe ! Le thème de ces rencontres est « Valorisons notre savoir-faire ». Il y a bien longtemps que les artisans boulangers et pâtissiers se battent pour se démarquer mais chaque congrès auquel j’ai participé m’a rendu plus attentif, plus rigoureux, plus averti… Soyez nombreux à vous inscrire car vous entendrez des discours pleins de bon sens, des hommes et des femmes qui mettent l’accent sur des détails qui font la différence. Nous vous conseillons d’arriver le dimanche soir pour assister au spectacle (moment de détente) pour être présent le lendemain matin de bonne heure à l’ouverture. Lundi 24 septembre sera une bonne journée de travail et d’attention. Le retour à la maison sera marqué par une grande réflexion sur l’avenir de la profession qui ne se trouve qu’entre vos mains. Ça va sans dire, mais ça va mieux en le disant…

 

Belle lecture de LA TRIBUNE DES METIERS,

A bientôt

Gérard SABY

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad