Edito LaTDM n°38 : It’s a boy !

Difficile de faire l’impasse sur cet événement qui montre combien les Anglais sont attachés à la famille royale. Que Louis ... et tous les autres évoluent dans un monde où règnent la paix et une certaine justice sociale et économique ! Il faut donc avancer et croire à l’incroyable capacité qu’ont les hommes à évoluer et préserver l’espèce humaine. C’est le principe de la bicyclette ! Tant qu’on avance, on ne tombe pas !

Nous avons, nous aussi, notre enfant prodige ! Il parle un anglais merveilleux ! Il séduit partout où il passe, il nous sert des « lapalissades » et nous sommes bien obligés d’admettre qu’il a du talent pour séduire…Ceux qui l’aiment sont plus nombreux que ceux qui le détestent, ça donne des ailes ! Je reconnais personnellement que je suis souvent d’accord avec lui, hé oui, je l’avoue. Le Président de la République soutient qu’il faut des premiers de cordée et qu’ils doivent être récompensés. Il a raison, seulement nous aurions aimé entendre qu’il y a une différence entre une récompense et « se gaver » . Dans le monde économique dans lequel nous vivons, les salariés supportent beaucoup de risques et voient rarement des contreparties. Ceci nous amène à remettre en cause l’analyse des économistes qui découvrent maintenant les dégâts du libre-échange sans règles bien précises. Les choix sont-ils entre le feu de la révolution, l’autoritarisme d’un état, ou un éventuel compromis ? Tous les chefs d’entreprises sont prêts à investir, artisans ou industriels, mais constatent que des commandes leur échappent, d’un côté par manque d’équilibre économique, de l’autre en raison d’une concurrence déloyale. La pérennité d’une entreprise, petite, moyenne ou grande, c’est d’avoir un véritable projet de manière à faire des profits. Ne plus avoir de profits, c’est là encore, comme faire du vélo, puis arrêter de pédaler… Nous allons tomber !

Vous avez entre les mains le N° 38 de LA TRIBUNE DES METIERS, mai/juin, et le prochain sera celui de la rentrée de septembre. Ne croyez pas que pour votre magazine c’est déjà les grandes vacances. Nous allons vous suivre pour les fêtes blanches (mariages, baptêmes, communions), mais aussi pour ces grands évènements comme celui de la fête du pain à l’échelle nationale et du premier salon de la pâtisserie qui se tiendra à Paris. Nous travaillons également sur deux grands dossiers liés à l’internet et les services portés par ces nouveaux moyens de communication.

Dans deux mois, en juillet, une boulangerie sur deux sera fermée pour congés annuels et même chose pour août, alors préparez bien la trésorerie avec une belle saison mai/juin, période où les réunions de familles sont fréquentes et sources bienvenues.

Belle lecture de LA TRIBUNE DES METIERS,

A bientôt

Gérard SABY

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad