La TDM n°4 : Résolument créatifs !

J’aime, et d’une manière « savoureuse », prendre quelques lignes pour m’adresser à vous, véritables artisans assidus au quotidien.

Le Sirha sera ma première analyse.

Vous avez une activité où le travail semble intense, avec souvent l’obligation de résoudre les difficultés de gestion du personnel. Une nouvelle fois, le salon de Lyon marquait les signes d’une activité toujours florissante mais fragile.

Florissante, car les investissements sont là pour répondre en partie à ce problème. Florissante, car, à la fin du salon, de nombreux projets abordaient la phase finale, mais l’actualité en décide actuellement autrement. L’inquiétude est d’ordre social et les infos, leurs stigmates, sont là pour nous le rappeler. Regardons autour de nous, nous ne pouvons que comprendre, même si nous sommes inquiets. Nos structures sont dans leurs très grandes majorités des petites structures. Nous avons cette chance de pouvoir nous adapter et nous diversifier. Là encore, le salon de Lyon apportait des réponses. Nous ne sommes pas assez qualifiés pour vous dire ce qu’il faut faire. Ce que nous savons, c’est qu’il ne faut pas baisser les bras.

Si vous croyez à un projet, une idée qui vous semble positive pour vous, mais aussi à ceux de votre environnement, alors allez-y. Soyez certains de la belle image que vous véhiculez au regard de vos compatriotes.

Ensuite un petit mot sur votre nouveau magazine. Nous sommes très satisfaits et ce numéro 2 porte les fruits de longues années de relations saines auprès de tous les annonceurs présents. Sachez le découvrir au calme de votre arrière boutique, de votre bureau, de votre fournil ou laboratoire...Mais continuez à lui accorder votre meilleur accueil, nous avons besoin de vous pour le faire évoluer.

Ce mois-ci, nous vous proposons deux nouvelles rubriques.

La première est le « who’s who » où nous offrons une pleine page à un constructeur et lui demandons de signer son texte.

La seconde est la parole offerte à un leader pendant une année complète et en 2011, Jean-Michel Perruchon, Meilleur Ouvrier de France, relève le défi.

Bonne lecture !

Gérard SABY

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad