L’importance du besoin en fonds de roulement

Si vous clôturez vos comptes au 31 décembre, vous avez aujourd’hui entre les mains votre bilan 2010. Un bilan dont l’analyse vous permet de vérifier que l’équilibre financier à long terme de votre entreprise est bien assuré. Un bilan qui vous permet aussi de vous pencher sur les actifs et passifs à cour terme, et sur le financement de votre besoin en fonds de roulement (BFR).

 

Qu’est-ce que le BFR ?

Dans le cadre de son exploitation, une entreprise est très souvent amenée à prendre en charge des dépenses avant d’encaisser les produits correspondants. Par exemple, à régler ses achats avant d’encaisser auprès de ses clients le produit des ventes. C’est ce que l’on appelle son besoin en fonds de roulement. Pour calculer ce BFR, il suffit de poser l’opération suivante : BFR = stocks + créances – dettes à court terme (emprunts à moins d’un an, dettes fournisseurs, dettes fiscales et sociales). A l’issue de votre calcul, vous pouvez vous retrouver dans l’une des deux situations suivantes : soit les stocks et créances sont inférieures aux dettes à court terme. Cela signifie que votre entreprise encaisse plus vite qu’elle ne règle ses dettes. Elle dégage ainsi un besoin en fonds de roulement négatif qui lui est favorable. C’est par exemple le cas des entreprises de la grande distribution qui réalisent des ventes au comptant et règlent leurs fournisseurs à terme. Soit la proportion est inversée. Votre entreprise règle plus vite ses fournisseurs que ces clients ne la payent. Elle a donc un besoin en fonds de roulement positif, besoin qu’elle doit financer en négociant auprès de sa banque.

Attention : le besoin en fonds de roulement dépend directement du volume d’activité de votre entreprise. En phase de croissance, vous devez donc toujours prévoir le financement de ce besoin en fonds de roulement, afin que croissance ne rime pas avec difficultés  financières.

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad