Avec les Masters, les boulangers inventent l’avenir !

EuropainDu 8 au 12 Mars 2014, pour la deuxième fois, l’unique et fabuleuse aventure des Masters de la Boulangerie mettra en compétition les meilleurs boulangers du monde, moment original, très attendu dans l’histoire de la boulangerie. Ce challenge, organisé au salon Europain à Paris Nord Villepinte, clôture le cycle de compétitions de la Coupe Louis Lesaffre 2009-2011 et de la Coupe du Monde de la Boulangerie 2012.

 

Lors de ces deux coupes, les candidats de chaque pays se sont affrontés en équipe. Ils ont abordé ces épreuves à plusieurs professionnels qui se connaissaient, échangeaient leurs compétences, se préparaient, travaillaient et s’entraînaient ensemble pendant des mois vers un même objectif. Les Masters de la Boulangerie sont plus exigeants, ils récompensent les performances individuelles des candidats. Comme si la perfection n’étant pas de ce monde, il fallait toujours tendre vers plus de professionnalisme, de créativité, toujours repousser les limites des connaissances, des techniques, prendre encore plus de risque. Surprendre et improviser. Sous les feux de la presse internationale et des grandes stars de la profession, les candidats face à eux-mêmes se dépasseront, exerceront leur art, persuaderont de leur perfection.

Le concours est organisé tous les 4 ans au salon Europain, en alternance avec la Coupe du Monde de la Boulangerie. Pour épauler un tel concours d’envergure mondiale, il était nécessaire d’avoir de solides partenaires. Les co-organisateurs fondateurs de l’événement sont Lesaffre, (acteur référent mondial de la levure et autres produits de fermentation), et Ekip, (l’union professionnelle des équipementiers), “Les Equipementiers du goût”, créatrice et propriétaire du salon Europain, “terrain de jeux de ce concours mondial” comme le souligne Christian Vabret, le chef d’orchestre des Masters. En 2012, ce sont plus de 82.000 visiteurs du monde entier qui se sont pressés dans les allées de ce salon professionnel. En constante augmentation à chaque édition, la fréquentation d’Europain version 2014 sera plus que jamais l’occasion pour les participants de démontrer leur savoir-faire national à une foule venue du monde entier !

 

Une compétition d’exception

Imagination, créativité, ingéniosité, innovation sont inscrits au programme de cette compétition au cours de laquelle 24 candidats de 18 nationalités présenteront leur savoir-faire et leur excellence sur des thèmes imposés. Les plus brillants, les plus aguerris, tentent de remporter le prestigieux prix des Masters de la Boulangerie dans une des trois catégories de ce concours, “pains”, “viennoiserie” et “pièce artistique”. Figures libres et imposées rythment les épreuves des candidats concernés par le pain et la viennoiserie. La très attendue épreuve de la “pièce artistique” laisse libre cours à l’imagination et aux talents artistiques du boulanger, le pain devient une œuvre d’art. Le boulanger troque sa casquette d’artisan contre celle de l’artiste. Pour cette deuxième édition, le thème des “musiques du monde” a été retenu, inspiré par des airs bien à lui, l’artiste-artisan, boulanger, réalisera une sculpture en pain, imposante, étonnante, une pièce unique (entre 1,40m et 1,60m), une œuvre d’art.

Bien que ce titre soit envié par toute la profession, les prétendants ne sont pas animés par des rêves de gloire, mais par la reconnaissance de leur profession et le partage de leur savoir-faire. Cette “grand-messe” est une manière de montrer la complexité, les richesses de ce métier de boulanger méconnu et indispensable. Comment les Masters fonctionneraient sans leur courage et leurs talents, leurs recherches et leurs désirs de se dépasser ? Serait-ce possible d’imaginer un monde sans ces boulangers et sans le pain dont les valeurs symboliques sont aussi fortes que ces vertus nutritives, un jour sans pain n’est-il pas un jour qui n’en finit pas ?
Le coup de projecteur de ces Masters valorise l’image de ces grands boulangers auprès des partenaires et du grand public.

Christian Vabret, Responsable technique des Masters de la Boulangerie : Fils de boulanger, il grandit avec la douce chaleur du fournil. Son père, Antoine Vabret, ardent défenseur de la boulangerie artisanale a su transmettre le goût et la passion du métier à son fils, Christian. A 16 ans, il débute son apprentissage au sein de l’entreprise familiale, et obtient son CAP de boulanger avec mention en 1969. Après rien n’arrêtera Christian, en 1980, il obtient son brevet de maîtrise, puis se distingue dans de nombreux concours et expositions de 1981 à 1990. En 1986, il reçoit le titre suprême de Meilleur Ouvrier de France en Boulangerie.

 

L’EXCELLENCE DU MÉTIER

Lors de ce concours, il y a des figures imposées comme la réalisation d’un pain au levain ou d’une baguette, mais aussi des figures libres, “pour que la boulangerie mondiale s’exprime et progresse ensemble !” Ce concours étonne et détonne dans l’univers de la boulangerie. “Il représente un champ unique d’expérimentations, d’évolutions, d’affirmation de la boulangerie internationale. Ici, nous sommes dans le monde de la création pure et dure.”

Votre magazine LA TRIBUNE DES METIERS invite le plus grand nombre de professionnels à se rendre à cet événement exceptionnel… La boulangerie à rendez-vous avec vous !

 

Plus d’infos sur www.coupelouislesaffre.com

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad