Résultats « Un des Meilleurs Ouvriers de France », la valorisation des savoir-faire d’excellence

C’est avant tout la recherche d’une satisfaction personnelle, celle bien connue de tous les lauréats dans leur discipline. Mais c’est aussi, au travers de la réalisation d’une œuvre, la recherche de la reconnaissance des professionnels. C’est encore l’aboutissement de la recherche permanente de l’excellence dans son travail et le désir d’obtenir un diplôme officiel. Nous sommes en période de bouclage et ne disposons pas des résultats du concours des boulangers, toutefois, ci-après, les lauréats Un des Meilleurs Ouvriers de France dans les catégories Pâtisserie/confiserie et Chocolat/confiserie.

 

M.O.F. Pâtissier/Confiseur : La finale du concours s’est déroulée ce dimanche 21 octobre au mercredi 24 à l'École Ferrières, sous la présidence de Pascal CAFFET. Ils étaient 15 candidats à tenter de décrocher le titre diplômant « Un des Meilleurs Ouvriers de France », gage de leur expertise et synonyme d’excellence, lors de la finale du Concours pour le métier de la Pâtisserie, confiserie. 5 lauréats recevront leur titre de « Un des Meilleurs Ouvriers de France » lors d’une cérémonie qui se déroulera à la Sorbonne en mars 2019. Les lauréats du Concours sont : David BRIAND, Patrice IBARBOURE, Jean-Christophe JEANSON, Jonathan MOUGEL, Sébastien TRUDELLE.

 

M.O.F. Chocolatier/Confiseur : La finale du concours s’est déroulée du jeudi 4 octobre au dimanche 7 octobre 2018 au CFA de CUNAC, sous la présidence de Jean-François CASTAGNÉ. Ils étaient 10 candidats à tenter de décrocher le titre diplômant « Un des Meilleurs Ouvriers de France », lors de la finale du Concours pour le métier de la Chocolaterie, confiserie. 3 lauréats recevront leur titre de « Un des Meilleurs Ouvriers de France » lors d’une cérémonie qui se déroulera à la Sorbonne en mars 2019. Les lauréats du Concours sont : Paul OCCHIPINTI , Vincent DURANT, Yvan CHEVALIER.

 

Les titulaires du diplôme, et eux seuls, ont le droit d’utiliser le sigle « MOF » et le titre « Un des meilleurs ouvriers de France » dans l’exercice de leur profession, dans leurs activités professionnelles et sociales. Ils peuvent porter la médaille en bronze et arborer un col tricolore aux couleurs nationales.

Le diplôme est classé au niveau III dans la nomenclature des diplômes du Ministère de l’Éducation nationale. De ce fait, les titulaires peuvent faire valoir ce diplôme dans des circonstances professionnelles, dans la conduite d’apprentissage, d’enseignement et de formation. Reconnu pour leur haute compétence, ils participent à la promotion de leur métier

 

Qu’est-ce que le concours « Un des Meilleurs Ouvriers de France » ?

Si le public associe facilement le concours aux métiers d’art et d’artisanat, il ignore souvent que sont également concernés les métiers du BTP, de l’industrie et de la métallurgie ou encore du multimédia et de l’audiovisuel… Le nombre et la diversité des métiers concernés est en effet une des richesses du concours Un des Meilleurs Ouvriers de France, créé en 1924.

S’il récompense l’excellence du professionnel, il contribue également à l’amélioration de la performance de l’entreprise. Tel une vigie, le lauréat Un des Meilleurs Ouvriers de France véhicule des valeurs sociétales, sociales et de solidarité.

 

Le saviez-vous ?

Le concours est géré par le COET-MOF (Comité d’organisation des expositions du travail), association 1901 qui a reçu la délégation de l’Éducation Nationale pour son organisation. Le lauréat Un des Meilleurs Ouvriers de France est UN des Meilleurs Ouvriers de France et non pas LE Meilleur Ouvrier de France. Le concours Un des Meilleurs Ouvriers de France est un diplôme d’État classé depuis 2001 au niveau III de la nomenclature des niveaux de formation (soit l’équivalent du BTS, du DUT ou de la fin du premier cycle de l’enseignement supérieur).

Il est le seul diplôme délivré par l’Éducation nationale dont le référentiel métier (critères permettant de juger l’excellence) est établi par les professionnels eux-mêmes.

 

Le concours en quelques chiffres :

1925 : organisation du 1er concours. 9 006 diplômés depuis 1925. Entre 1 800 et 2 000 MOF en activité à ce jour. Près de 200 lauréats par promotion. 23 ans : âge minimum des candidats à la date de fin des inscriptions. 37 ans : âge moyen des candidats. De 8 à 15 ans de métier : expérience moyenne des candidats. 232 : nombre total de métiers représentés dans les 17 groupes. 3 ans : temps écoulé entre chaque session.

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad