Ophélie, Reine et Déesse sur le petit écran

Belle aventure où la Pétillante Ophélie avait le choix entre deux parcours ! Mais contrairement à la célèbre et tragique Ophélie de Shakespeare, la nôtre a choisi de briller sous les feux d’une des émissions gourmandes les plus regardées. Notre Ophélie à nous est délicieuse et a su porter haut les couleurs du bon goût… Merci Ophélie !

Après une brève interrogation sur le métier de vétérinaire, le parcours d’Ophélie s’oriente après son Bac vers une formation à l’école Ferrandi où elle découvre un centre professionnel des métiers de bouche animé par des professeurs hors du commun. Vous avez sans doute remarqué, pour ceux qui ont suivi les épreuves à la télévision, les différents challenges à relever dans un minimum de temps. Ce qui semblait être une compétition lors des épreuves se traduisait par une forme de camaraderie selon Ophélie à la fin de chacune des séances. Une leçon de vie où il est toujours bon d’écouter et partager.

 

Ophélie Bares _03

 

Dix candidats au départ et des épreuves à faire chavirer le professionnel averti. Il faut l’avouer, cette fenêtre qu’est le petit écran motive de nombreux jeunes et lorsque nous avons rencontré Ophélie, gagnante du dernier concours « Qui sera le prochain grand pâtissier ?» le succès brillait encore. L’idée n’est t’elle pas de réveiller des sens et de faire la promotion d’une profession qui ne laisse pas insensible en réalisant un dessert avec une liste d’ingrédients bien définie. Adrien, Bastien, Brice, Emilie, Gauthier, Guillaume G et Guillaume S, Jérémie, Lionel puis Ophélie se sont affrontés dans une ambiance chaleureuse.

 

Ophélie Bares _01

 

En charge du poste de Chef Pâtissière dans un grand hôtel près de Paris, elle maîtrise parfaitement l’art du dessert mais l’émission en demandait bien davantage. C’est à ce niveau d’aptitude et de compétition qu’il faut beaucoup d’humilité pour entendre les conseils et maîtriser ses émotions. En matière de création, il suffit de quelques degrés en trop ou en moins pour transformer un produit sublime en dessert banal. Ses coachs étaient aux petits soins pour elle et Ophélie a l’habitude de s’investir à 120 % dans son travail et son métier. Il n’est pas rare que le service en dessert assiette à l’hôtel étoilé l’oblige à ignorer les plaisirs de la vie pour ceux de l’ouvrage.

La capacité d’adaptation d’Ophélie se traduit par ses choix et le dessein de sa vie. L’émission « Qui sera le prochain meilleur pâtissier ?» était un de ses objectifs : « Ce concours est fait pour moi et je dois m’inscrire » dit-elle avec un sourire de compétiteur. Jamais sûre d’elle mais toujours sûre de ses choix, elle s’applique, elle s’investit. Actuellement, Ophélie prépare un livre et lors de notre entretien, les séances photos étaient réalisées par un véritable professionnel et en compagnie de ses amis passionnés comme elle (dont un de ses coachs, Christian Gillet). L’école du partage et le cœur grand ouvert !

 

Ophélie Bares _02

 

Son choix sera peut-être celui de s’installer mais à ce jour, ce n’est pas ce qui l’anime. En regardant autour d’elle et la vie qui glisse, elle compte poursuivre jusqu’au moment de prendre un virage mais ne veut pas faire de grands plans. Tout ce qu’elle fait est réalisé avec une grande passion. Elle ne cache pas que si demain, la pâtisserie devenait moins captivante, elle pourrait envisager d’apprendre un autre métier, mais toujours autour de la gastronomie… Et s’il fallait aller plus loin, le journalisme dans les métiers de bouche serait une belle aventure également. Il est une chose certaine, ses bases scolaires et professionnelles, sa gentillesse et sa générosité sont des atouts pour réussir sa vie.

Que tous les jeunes qui se cherchent, que tous les jeunes qui découvrent une éventuelle passion pour les métiers de bouche puissent s’épanouir, et LA TRIBUNE DES MÉTIERS souhaite une belle carrière à Ophélie. Vous découvrirez son livre dans nos colonnes sur les deux ou trois prochaines éditions.

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad