Le « Collectif du petit-déjeuner à la Française » passe à l’action pour lutter contre le déclin du petit-déjeuner

De plus en plus de Français commencent leur journée sans prendre de petit-déjeuner. D’après l’enquête CCAF 2013 du CREDOC (1), plus de 2 adultes sur 10 (21%) sautent au moins un petit-déjeuner par semaine alors qu’ils n’étaient encore qu’environ 1 sur 10 (11%), 10 ans auparavant. Les enfants sont encore plus touchés par cette tendance : ils sont près de 3 sur 10 (29%) à ne pas prendre de petit‐déjeuner au moins une fois par semaine, contre seulement environ 1 sur 10 (11%) 10 ans auparavant.

 

Visuel adocom petit dejeuner

 

Selon la nouvelle enquête CREDOC menée en 2014 auprès des enseignants, le phénomène est encore plus marqué dans les milieux défavorisés. D’après les enseignants, en moyenne 3 élèves par classe arrivent le ventre vide à l’école hors Réseaux d’Éducation Prioritaire (REP) et ce chiffre grimpe à 4,3 dans les écoles des REP et même à 5,2 dans les établissements des Réseaux d’Éducation ultra‐prioritaire (REP+)2.

Pour enrayer ce problème de santé publique, les professionnels des jus de fruits (UNIJUS), du lait de consommation (Syndilait), du pain (Fédération des Artisans Boulangers‐Pâtissiers de Paris) et des confitures et compotes de fruits (groupe « fruits » de la FIAC) ont créé le « Collectif du petit‐déjeuner à la française », en partenariat avec le Club de la Table Française. En 2014, ils ont lancé un Manifeste pour mobiliser les acteurs publics et privés en faveur du petit‐déjeuner et mettre en valeur les bienfaits de ce pilier de l’équilibre alimentaire à la française.

En 2015, ils vont plus loin en s’adressant directement à tous les Français et, en particulier, aux populations les plus défavorisées en offrant l’équivalent d’1 million de petits déjeuners à 4 grandes associations. Cette grande opération nationale menée auprès des Français est signée : « Le petit‐déjeuner : notre allié pour la journée ! »

Une opération nationale de sensibilisation avec 1 million de petits‐déjeuners offerts

Le « Collectif du petit‐déjeuner à la française » a créé un kit d’information, composé d’un livret de 8 pages et d’une affiche, pour sensibiliser l’ensemble des Français à l’importance de ce premier repas de la journée. Le livret sera consultable et téléchargeable sur les sites internet des professionnels du Collectif ; il sera également disponible, dans un premier temps, dans un réseau de 300 boulangeries d’Île‐de‐France et mis à disposition auprès de quatre grandes associations caritatives : Emmaüs, La Croix Rouge, Le Secours Populaire et Les Banques Alimentaires.

Les bienfaits du petit‐déjeuner passés à la loupe

Le Collectif a réalisé une synthèse d’une soixantaine d’études scientifiques internationales sur les bienfaits du petit‐déjeuner. Elle met en avant quelques‐uns des effets positifs du petit‐déjeuner sur notre bien‐être. Elle montre notamment que la prise du petit‐déjeuner serait inscrite au cœur d’une alimentation de qualité, favorable à l’équilibre alimentaire, une source de micronutriments,… Cette synthèse met également en évidence l’influence positive du petit‐déjeuner sur les performances cognitives et… la bonne humeur !

Le phénomène identifié par les enseignants dans près d’une classe sur deux

D’après la récente étude CREDOC menée auprès des professionnels en milieu scolaire 3, près d’1 enseignant sur 2 (47%) a remarqué qu’un ou plusieurs de ses élèves arrivaient le matin le ventre vide. D’après eux, les élèves concernés sautent alors le petit‐déjeuner quasiment quotidiennement dans 4 cas sur 10.

D’après 86% des professeurs des écoles, l’enseignement des fondamentaux du modèle alimentaire français et l’importance de ses 3 repas principaux et du goûter comme quatrième repas serait une bonne chose.

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad