Univers Boulangerie, des travaux toujours enrichissants

avec Sylvia PinelUnivers Boulangerie réunissait mi octobre un panel d’intervenants pour aborder notre métier avec quelques sujets pertinents. Le thème : La boulangerie autrement, une nouvelle donne ! 24 personnalités sur le podium pour dessiner « demain », le jour où vos apprentis prendront vos affaires avec un objectif, perpétuer la boulangerie pâtisserie artisanale tout en la développant.

 

Cette année encore, et comme toutes les autres, il n’est pas possible de sortir de ces 2 jours d’attention et observation sans avoir à l’esprit une petite étincelle.

 

Les thèmes développés étaient : Nourritures de rues, nourritures du monde, quand un grand chef se fait reporter. Lundi était abordé le sujet : « La relation client autrement », puis une prise de parole par la Ministre de l’Artisanat Sylvia Pinel. Dans l’après midi, le journaliste et écrivain Franz-Olivier Giesbert dressait un tableau politique peut convainquant mais dont les quelques « bons mots » laissaient apparaître que la politique était déjà entre les mains de la finance.

 

 

avec Thierry MarxLa première intervention sur le thème de la nourriture de rues était le dossier du célèbre cuisinier Thierry Marx. Nous avions là un véritable discours d’homme de terrain. Pas de « bla-bla », il y a entre 12 et 15 millions de consommateurs par jour qui franchissent les portes de vos boulangeries pâtisseries et c’est à vous d’être meilleur. Meilleur que son voisin, mais surtout meilleur car le client est volatile. Les produits de terroir ne peuvent vivre que s’ils ne créent pas de conflit entre tradition et innovation. Les mots étaient lâchés.

 

La prise de parole de Joël Defives, boulanger formateur à LINBP, était un des moments importants afin de sensibiliser les patrons vers des stages de perfectionnement. Joël Sillonne la France et analyse le métier de boulanger comme un métier de vérité. Pour gagner dans la profession, il faut un projet. Un jeune qui rentre dans la boulangerie pâtisserie doit d’abord bien connaître son véritable projet. Il n’y a pas de plan « B » et il faut impérativement maîtriser son art.

 

 

conference entrepriseLe dossier « La relation client autrement » était la « gestuelle » d’un formateur à la vente que rencontre chaque industriel qui désire dynamiser ses forces de vente. Nous n’avons pas appris grand chose mais bien souvent, lorsque certaines choses vont sans dire, il est bien connu que ça va mieux en le disant une seconde fois. Il faut comprendre les évolutions pour s’adapter et évoluer. Rester très attentif car le changement arrive avec le consommateur qui est de plus en plus un consommateur averti. La croissance du chiffre d’affaires ne peut se faire que par l’augmentation des choix et de la vente additionnelle. Les artisans doivent reprendre la main par une présentation des fabrications sans trop en dire mais suffisamment pour que le consommateur vienne l’interroger.

 

Le NET est un bon outil pour entretenir son image de véritable artisan, par des photos de réalisations, des choix de matières premières de qualité. Les artisans sont des liens sociaux difficiles à remplacer. La proximité et la qualité sont les « dés » de la réussite, hyper ou artisan, le patron, c’est le client.

Site de la fédération : www.boulangerie.org

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad