Moisson 2018 en France

Une production de qualité recherchée sur les marchés internationaux mais des rendements en baisse. Alors que la moisson s’achève, le bilan général est plutôt correct. Si les rendements sont en baisse pour toutes les cultures, la qualité est au rendez-vous.

 

Avec des taux en protéines satisfaisants pour le blé et l’orge, les productions françaises seront demandées sur les marchés internationaux d’autant que la qualité n’est pas au rendez-vous dans les pays de l’Europe de l’Est et du Nord et en Russie.

Des rendements en baisse

Avec de fortes chaleurs et des précipitations importantes, les conditions météorologiques étaient peu favorables en fin de cycle. Les rendements sont en baisse pour toutes les cultures. Les résultats sont contrastés pour le blé selon les régions, avec en moyenne des rendements en baisse de 8%. Dans la région Atlantique, la baisse est plus importante, de 15 à 20%. Pour l’orge de printemps, les rendements sont en baisse de 10%. Pour l’orge d’hiver, la baisse est un peu moins sensible, de l’ordre de 5%. Le colza est la culture la plus impactée par ces conditions météorologiques avec des rendements en baisse de 20% minimum.

Une qualité en protéines à valoriser sur les marchés

Dans les pays de l’Europe de l’Est et du Nord et en Russie la qualité est absente pour les céréales. Les blés et orges français ont donc leur carte à jouer. Avec en moyenne 11,5% de protéines pour les blés et 10,5% pour l’orge, les cultures françaises seront recherchées sur les marchés internationaux. Ce qui est satisfaisant pour les agriculteurs français en termes de prix. Il sera cependant nécessaire de suivre la production mondiale de maïs, notamment américaine, qui influencera la tendance haussière actuelle des marchés. En ce qui concerne le colza, le contexte est plus difficile. Alors que la production est fortement en baisse, les débouchés sont limités. Cette situation s’explique notamment par les incertitudes autour de la filière européenne de biodiesel, et un prix du biocarburant trop faible par rapport au coût de production.

 

A PROPOS DU GROUPE SOUFFLET

Soufflet est un groupe familial agroalimentaire français de dimension internationale. Il intervient notamment sur les filières orge, blé et riz et légumes secs et dans l’accompagnement des viticulteurs. Premier collecteur de céréales à capitaux familiaux en Europe, il est présent également sur les marchés internationaux de céréales via sa filiale Soufflet Négoce.

Sur la filière orge, c’est un acteur incontournable sur le marché mondial du malt avec 27 usines en Europe, en Asie et en Amérique du Sud. Sur la filière blé, il est l’un des tout premiers meuniers européens avec 8 moulins en France et en Belgique ; c’est un industriel significatif de la Boulangerie-Viennoiserie-Pâtisserie en France et au Portugal ; il est également présent sur le marché de la restauration rapide.

Avec Soufflet Biotechnologies, le Groupe Soufflet investit fortement dans la recherche et l’innovation pour la valorisation des agro-ressources. Le Groupe emploie 7 520 collaborateurs dans 18 pays.

Auteur : Gérard SABY

Partager cet article sur
468 ad